RÉAGIR AUX COLÈRES DE L’ENFANT

28 mars 2022

Devoir prêter une voiture à un copain qui vient jouer à la maison, se faire « voler » son seau au bac à sable, s’habiller pour sortir tout de suite maintenant… Voilà autant d’occasions qui peuvent provoquer la colère d’un tout petit enfant. Comme l’explique le psychosociologue Jean Epstein, quand les enfants n’ont pas encore acquis le langage, ils s’expriment avec leur corps. La colère est une forme de langage corporel (il y a en d’autres plus réjouissants bien sûr !).

La colère est une émotion qui s’empare de nous et prend le dessus, c’est comme une vague qui nous submerge. Nous l’avons tous expérimenté… Apprendre à apprivoiser la colère est une étape importante du développement de l’enfant. C’est aussi un enjeu pour les parents même si cela met les nerfs à rude épreuve !

  1. Avec les tout petits 
  • Essayez de rester aussi calme que possible en prenant quelques grandes respirations pour ne pas réagir à la colère par la colère. Bien sûr, ce n’est pas toujours facile (notamment quand on est dans un lieu public et qu’on sent les regards extérieurs), mais ça évitera une escalade de la tension.
  • Tentez de comprendre le message qui se cache derrière cette colère : La colère peut avoir des causes très variées, comprendre son origine vous permettra d’apporter une réponse adaptée. Est-ce que l’enfant exprime de la frustration, de l’angoisse, de la fatigue ?… Bien entendu, rester calme et essayer de comprendre ne signifie pas céder à toutes les demandes des enfants.
  • Donner des repères et poser des limites : Un enfant qui sait quelles sont les limites sera plus serein. Mais les enfants sont tous différents et certains cherchent plus les limites que d’autres…
  • A découvrir ensemble : Le livre en colère – Cédric Ramadier et Vincent Bourgeau – éd. L’Ecole des Loisirs. Ici ce n’est pas l’enfant qui est en colère, mais le livre ! Après la fureur des premières pages, il se calme progressivement. Ouf, quand on le referme, il est apaisé.

2. Avec les plus grands

Quand les enfants sont suffisamment grands pour parler, vous pouvez :

  • Faire découvrir des techniques de méditation et de respiration pour faire baisser la pression quand la colère monte.
  • Aider à mettre des mots sur les émotions en parlant ensemble pour essayer de comprendre, en proposant d’écrire ou de dessiner sa colère. Traduire la colère en mots ou en dessin permet d’éviter qu’elle ne reste pas bloquée à l’intérieur et qu’elle ne se reproduise… Bien sûr, il y a parfois des raisons objectives d’être en colère, mais on peut toujours chercher des solutions pour s’apaiser

Dernières actualités

17 Juin

LES GALETS MAISONS

Tranche d’âge : de 3 à 10 ans Matériel Des galets de différentes tailles De la peinture acrylique tous supports (ou […]

Voir plus
Voir toutes les actualités
Vous souhaitez être rappelé ?


    Le rappel sera réalisé pendant les heures d'ouverture de l'agence Family Sphere

    Vous souhaitez être contacté(e) pour :

    On vous rappelle